Freeche

R&D, 2019

Ou comment l'emploi ciblé des technologies digitales peut nous reconnecter aux territoires qui nous entourent, et magnifier les plus déshérités d'entre eux.

Malgré la densification urbaine, nos villes sont parsemées de vides : friches industrielles ou ferroviaires, bâtiments désaffectés… Les initiatives d’appropriation des délaissés urbains se multiplient et les retombées positives dépassent les attentes, diffusant bien au-delà des lieux concernés. Si bien qu’on ne regarde plus les friches comme des morceaux de villes inutiles mais comme de précieux potentiels à activer.
Concept, design d'UX/UI, scénarisation, tournage, montage, voix off… un projet intégralement réalisé en interne au côté de notre partenaire bdcconseil.
1 collaboration riche et pleine de sens avec notre partenaire bdcconseil, spécialiste de la signalétique et de la communication de projet
2 prototypes, pour le desktop et le smartphone

1:40 de démonstrateur vidéo scénarisé et localisé

Pour en savoir plus sur cette collaboration, contactez Mathilde Vincent à l'adresse hello@user.io

La valeur des villes se mesure au nombre de lieux qu’elles réservent à l’improvisation.

Siegfried Kracauer, Rues de Berlin et d’ailleurs

Les nouveaux mondes urbains

Malgré la densification urbaine, nos villes sont parsemées de vides : friches industrielles ou ferroviaires, bâtiments désaffectés… Les initiatives d’appropriation de ces délaissés urbains se multiplient et les retombées positives dépassent les attentes, diffusant bien au-delà des lieux concernés. Si bien qu’on ne regarde plus les friches comme des morceaux de villes inutiles mais comme de précieux potentiels à activer.

Cependant, les sites vacants les plus discrets peuvent échapper aux radars des porteurs de projets en quête d’espaces disponibles. D’autres pâtissent de leur sur-fréquentation. Les démarches administratives requises sont souvent méconnues. Les propriétaires de délaissés sont parfois difficiles à identifier. Certains négligent encore l’occupation temporaire ou en mésestiment les avantages. Les lieux occupés de façon temporaire ne sont pas pointés par la signalétique pérenne et peuvent en fin de compte manquer de visibilité. Enfin, cette dynamique composée de projets moins formalisés est difficile à suivre et par conséquent à soutenir.

Outiller la nouvelle fabrique urbaine

Freeche est une plateforme digitale multi-support pensée pour lever les freins de la dynamique d’appropriation des délaissés urbains et lui permettre de s’épanouir. Sous la forme d’une cartographie contributive, elle a vocation à susciter la coopération de différentes sphères d’acteurs autour d’un projet commun : la fabrique urbaine.

La question est ‘jusqu’où ne pas ?’ Comment éviter la saturation de tous les lieux, de tous les temps (…). Sans rythme, pas de vie. L’un des enjeux sera d’accompagner ces dynamiques tout en veillant à laisser toujours des moments et des lieux vides, des silences…

Luc Gwiazdzinski, Localiser les in-finis

Au-delà, Freeche entend servir d’outil de suivi des dynamiques informelles à l’œuvre dans nos villes, au service d’une intelligence urbaine “bottom-up”, par les pratiques d’appropriation. Freeche permet à tout un chacun de découvrir la ville autrement, via une carte des friches disponibles ou occupées. L’application intègre une recherche avancée, un système de guidage par itinéraire, voire une signalétique embarquée en réalité augmentée. Que ce soit pour l’organisation d’un BBQ entre amis, l’installation d’un mur d’escalade, d’un jardin partagé, etc., Freeche est conçue pour faciliter les initiatives. Elle permet de référencer simplement un site vacant, d’être mis en relation avec son gestionnaire et d’effectuer des demandes d’occupation simplifiées.

La version gestionnaire quant à elle permet de mettre à disposition des lieux, renseigner les commodités disponibles (électricité, équipements…), gérer les demandes d’occupation et suivre les projets.

Au-delà, Freeche entend fédérer et animer une communauté d’acteurs variés autour de ces “lieux infinis”. Partage de cartes et de lieux entre amis, ranking, grades et récompenses… l’application intègre des fonctions sociales et ludiques destinées à faire de la fabrique urbaine une affaire commune désirable.

Prendre soin des lieux : le juste seuil de fréquentation

Tout lieu possède son seuil de fréquentation maximal, au-delà duquel il perd en qualité, devient désagréable voire impraticable et dégradé. Nous souhaitons intégrer à l’application un traitement algorithmique permettant, en fonction d’un seuil défini de manière contributive par les utilisateurs et les gestionnaires, de retirer automatiquement de la carte un lieu sur-fréquenté, et à l’inverse de mettre en valeur les lieux sous-fréquentés.

Ce projet vous intéresse ? Mathilde, notre directrice du développement vous écoute au 01 42 59 47 54, ou vous répond par mail :

Mathilde Vincent